La Mission Inter-Services de l'Eau (MISE) de l'Aube communique

Publié le par 10decoeur

Dans la perspective d’un étiage difficile, économisons l’eau dès maintenant.

La période pluvieuse que nous traversons actuellement ne doit pour autant pas faire oublier le bas niveau historique que connaissent les principales ressources en eau souterraine du département, affectées par trois années consécutives de recharge déficitaire, déficit qui s’est encore aggravé au cours des derniers mois, par manque chronique de précipitations : ainsi d’octobre 2005 à janvier 2006, alors que seules de fortes pluies auraient pu remettre à niveau des nappes déjà fortement déprimées, le déficit pluviométrique a été de 50% par rapport à la « normale ».

Autant dire que l’étiage 2006 pourrait bien être sévère, voire historique, en tous les cas probablement plus marqué que les étiages des trois dernières années, et ce, même s’il se met maintenant à pleuvoir beaucoup : en effet, c’est de septembre à mars que se produisent les pluies dites « efficaces » qui permettent la recharge des nappes. A titre d’illustration, en Champagne crayeuse, plusieurs petits cours d’eau alimentés par la nappe de la craie sont à sec ou quasiment à sec, ce qui est tout à fait exceptionnel à cette période de l’année.

Aussi, on peut d’ores et déjà prévoir que, comme en 2003, 2004 et 2005, des mesures de restriction des usages de l’eau seront prises dans les prochaines semaines et que le dispositif mis en place cette année sera très vraisemblablement renforcé par rapport à celui de l’an dernier.

Dans ce contexte, La MISE rappelle dès à présent à chacun, particulier, collectivité, agriculteur, artisan ou industriel, l’indispensable adhésion au principe d’une gestion économe et responsable de l’eau : toute l’eau qui sera gaspillée aujourd’hui, c’est autant d’eau en moins pour les mois qui viennent, qui s’annoncent difficiles.

Publié dans environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article